Skip to main content

👨‍💻 Baptiste Pesquet

PAISS 2018 : le debrief

La session 2018 de la summer school de l’INRIA consacrĂ©e Ă  l’IA, nommĂ©e PAISS, s’est dĂ©roulĂ©e Ă  Grenoble du 2 au 6 juillet 2018. Voici un petit compte-rendu de ce qui s’y est dit et fait.

Logo PAISS

Le P de PAISS correspond Ă  l’institut PRAIRIE, le centre français d’excellence en IA dont la crĂ©ation a Ă©tĂ© annoncĂ©e lors du sommet AI for Humanity en mars 2018.

Quelques chiffres

L’Ă©cole d’Ă©tĂ© 2018 a rassemblĂ© environ 200 participants sĂ©lectionnĂ©s parmi plus de 700 candidatures. 44 nationalitĂ©s Ă©taient reprĂ©sentĂ©es. La composition du public Ă©tait la suivante :

  • 60% d’Ă©tudiants, presque tous thĂ©sards ou post-doctorants ;
  • 15% d’acadĂ©miques (dont votre serviteur) ;
  • 25% de professionnels.

De quoi prendre un petit coup de vieux au milieu de nombreux visages juvĂ©niles…

En dĂ©pit des efforts des organisateurs, il n’y avait “que” 25% de femmes parmi les participants. Elles ont pourtant toute leur place en IA comme dans les autres secteurs scientifiques. Allez les filles !

L’agenda de l’Ă©cole d’Ă©tĂ© fut très dense, avec au total 15 confĂ©rences et 3 sessions pratiques rĂ©parties sur cinq jours. Le peu de temps restant fut occupĂ© par une soirĂ©e de bienvenue sur les hauteurs de Grenoble, une session “posters” et une rĂ©ception dans les somptueux locaux de Naver Labs, l’ancien laboratoire de recherche en IA de Xerox.

Vue de Grenoble depuis la Bastille

Vue de Grenoble depuis la Bastille

Le contenu

Le casting des intervenants a rassemblĂ© de nombreuses pointures de la recherche en IA, dont une vĂ©ritable dream team francophone composĂ©e de Yann LeCun (patron de l’IA chez Facebook), RĂ©mi Munos (responsable du laboratoire DeepMind Ă  Paris), Hugo Larochelle (Google Brain) et bien d’autres.

Je sais, on avait dit pas de selfie avec Yann LeCun…

Je sais, on avait dit pas de selfie avec Yann LeCun…

Les sujets prĂ©sentĂ©s correspondent aux grands axes actuels de la recherche en IA : apprentissages semi-supervisĂ© et non supervisĂ©, apprentissage profond par renforcement, meta-learning (apprendre Ă  apprendre), etc. Les principaux thèmes d’application Ă©taient la vision par ordinateur, le traitement du langage naturel (NLP), et dans une moindre mesure la robotique.

Le niveau gĂ©nĂ©ral des interventions, toutes en anglais, Ă©tait très Ă©levĂ©. Après une contextualisation plus ou moins brève, la grande majoritĂ© des intervenants a prĂ©sentĂ© ses rĂ©sultats de recherche les plus rĂ©cents. Sans surprise, le Deep Learning occupe actuellement une position quasiment hĂ©gĂ©monique. Les rĂ©seaux profonds convolutifs (CNN) sont mis Ă  toutes les sauces dans de nombreux domaines, comme par exemple le NLP. Cela n’est pas sans crĂ©er quelques petites tensions avec les tenants de techniques plus traditionnelles et les dĂ©fenseurs d’approches scientifiques alternatives.

Voici quelques liens pour accéder au contenu présenté :

Bilan personnel

Cette Ă©cole d’Ă©tĂ© m’a permis de mesurer l’Ă©cart entre mes connaissances actuelles et l’Ă©tat de l’art. J’ai bien l’intention de continuer Ă  travailler pour rĂ©duire cet Ă©cart, mĂŞme si mes objectifs en matière d’IA sont avant tout d’ordre pĂ©dagogique (pour le moment).

La recherche en IA semble plutĂ´t une affaire de mathĂ©maticiens que d’informaticiens. Toutes les prĂ©sentations se sont basĂ©es sur un formalisme mathĂ©matique important, avec dans certains cas la mobilisation de concepts qui m’ont ramenĂ© tout droit Ă  mes lointaines annĂ©es de prĂ©pa.

Extrait de la prĂ©sentation de LĂ©on Bottou sur l’apprentissage non supervisĂ©

Extrait de la prĂ©sentation de LĂ©on Bottou sur l’apprentissage non supervisĂ©

Une expĂ©rience parfois douloureuse : pas facile de redevenir Ă©tudiant et de se sentir larguĂ© par le prof. Je tâcherai de m’en souvenir pour mes prochains cours :)

MalgrĂ© une variĂ©tĂ© des thèmes et un niveau des interventions très stimulantes intellectuellement, cette Ă©cole d’Ă©tĂ© a parfois ressemblĂ© Ă  un workshop de recherche. L’enseignant que je suis a regrettĂ© que les aspects didactiques et pĂ©dagogiques aient Ă©tĂ©, Ă  mon sens, trop nĂ©gligĂ©s par certains intervenants. Avec un meilleur niveau thĂ©orique, mon impression aurait probablement Ă©tĂ© diffĂ©rente.

Je reste cependant très content d’avoir participĂ© Ă  cette Ă©cole d’Ă©tĂ© qui a Ă©tĂ© l’occasion de cogitations intenses et de rencontres variĂ©es et enrichissantes.

D’après mes discussions avec les organisateurs, la prochaine session devrait avoir lieu Ă  Paris en 2019. Avis aux amateurs !